La Technologie Qui Vend Des Musiques Africaines Par SMS

Il est très courant de voir des artistes africains ne gagner presque rien de leur travail. Pourtant, leurs chansons sont jouées partout : des fêtes aux boites de nuit, des églises aux cérémonies funéraires.

L’accès facile aux nouvelles technologies a donné libre court à la piraterie; ce qui pousse beaucoup d’artistes africains à se trouver un autre gagne-pain.

Solid, une Start up sénégalaise a créé Musik Bi, une plateforme de distribution qui permet aux artistes de vendre leurs chansons par SMS.

« Il y a des artistes qui ont des chansons sur CD qu’ils ne peuvent plus multiplier. La seule option qui reste à leurs fans est de le faire illégalement » explique Amina Diagne Sall, Directrice Commerciale de Solid.

En rendant disponible toutes les chansons d’artistes locaux, cette excuse ne tient plus debout pour pirater. « Nous voulions aussi éviter aux artistes de vendre leurs musiques sur des plateformes où leur taux de bénéfice par vente est médiocre» poursuit-elle.

Sur Musik Bi, les chansons coutent 300 et 500 Francs CFA, soit 0.5 et 0.8 dollars américains. C’est l’artiste qui fixe le prix de sa chanson et gagne 60% sur chaque vente via la plateforme.

Ce qui rend Musik Bi différent, c’est la possibilité pour le public sénégalais d’acheter ces chansons par un simple SMS, sans avoir besoin d’une carte bancaire. Une méthode pratique pour les citoyens moyens qui n’utilisent que le mobile banking.

Il suffit de se connecter sur la plateforme, chercher son morceau préféré. Une fois sélectionné, on obtient un code à envoyer par SMS au 26 266 ou 26 267, selon le prix de la chanson. Mais, quand il faut acheter un album, Paypal ou la carte Visa sont des passages obligés.

Bien que Musik Bi existe seulement depuis quelques semaines, les tendances de téléchargement s’annoncent surprenantes.

« Parfois, certains artistes arrivent à totaliser 1 000 téléchargements au niveau local en 24 heures et des téléchargements beaucoup plus réguliers en provenance de la diaspora sénégalaise » confie Amina Diagne Sall.

La plus grande difficulté que rencontre l’entreprise Solid avec cette plateforme est liée au pourcentage que retient l’operateur de téléphonie mobile. A l’heure actuelle, ce pourcentage se négocie au cas par cas, au lieu d’un cout fixe, comme le souhaiterait Solid.

Dans les semaines à venir, Musik Bi compte s’ouvrir aux artistes d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest pour leur permettre de gagner de l’argent de leur travail créatif.
C’est ce que confirme Amina Diagne Sall :

« Nous sommes entrain de finaliser les aspects fiscaux avec les pays de la sous région, mais, cette nouveauté ne tardera pas à voir le jour »

Pour accéder à Musik Bi hors du Sénégal, vous devez créer un compte en déposant un minimum de 10 euros avec votre compte Paypal ou votre carte Visa.

Comments